Le 3 avril a eu lieu la séance ordinaire de...

Publié le par Jack Martial

Le 3 avril a eu lieu la séance ordinaire de...

Le 3 avril a eu lieu la séance ordinaire de travail du Conseil inter-religieux de Russie au complexe hôtelier « Danilovsky », sous la direction de l’archiprêtre Vsevolod Tchapline, président du département des relations de l’Église et de la société du Patriarcat de Moscou. Hormis les représentants des religions traditionnelles de Russie, étaient présents à cette séance le représentant du gouvernement de Moscou, A.A. Ignatenko, le représentant du ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, I.K. Korostelev. Le Conseil inter-religieux a fait la déclaration suivante au sujet des événements en Ukraine :

« Nous, chefs et représentants des communautés religieuses traditionnelles de Russie, exprimons notre profonde préoccupation au sujet des événements qui se produisent en Ukraine. Les peuples ukrainien et russe sont unis par une histoire commune séculaire, des liens spirituels, culturels et familiaux indissolubles. Nos peuples frères doivent préserver ardemment cette communauté et travailler à son développement. Nous condamnons décisivement le déchaînement des conflits interethniques, le bénéfice de « dividendes » politiques sur les souffrances des hommes. Nous espérons que personne ne parviendra jamais à transformer l’Ukraine en un État hostile à la Russie. Nous sommes également convaincus que le peuple de l’Ukraine, sage et épris de liberté, doive garder le droit à choisir de façon indépendante son cheminement historique, ses valeurs, que l’on ne saurait détacher de l’histoire pluriséculaire, de ses normes morales, de son modèle d’organisation économique, de sa vie publique et étatique. Il est important de préserver également l’espace commun culturel des religions abrahamiques. Respectant le droit de tous les habitants de l’Ukraine et des différents groupes sociaux au libre choix de la voie de son développement, nous lançons cet appel à faire tout ce qui est possible pour la résolution pacifique et acceptable pour tous des différends et des désaccords existants. Nous considérons inacceptable toute discrimination sur un critère linguistique, ethnique, religieux ou politique. Seul la reconnaissance de l’ensemble des droits légitimes des différentes communautés ethniques, régionales et religieuses – dont le droit à participer à la détermination du sort de l’État entier et en tenant compte du respect des valeurs traditionnelles de la majorité du peuple – peut prévenir l’apparition de nouvelles sources d’instabilité. Nous considérons comme notre propre douleur la mort d’êtres humains, l’émergence de réfugiés, l’augmentation du niveau d’intolérance dans la société ukrainienne et de l’exclusion mutuelle, le harcèlement de certaines personnalités religieuses et publiques, les menaces au fonctionnement normal de monastères, églises, mosquées et synagogues. Nous appelons tous les leaders spirituels et politiques, les représentants de l’intelligentsia et des autres couches de la société, de faire tout ce qui leur est possible afin d’éviter la multiplication des victimes et des souffrances, d’assurer le renoncement à l’utilisation de la force comme instrument de résolution des problèmes qui apparaissent. Ce n’est que dans les conditions d’une paix juste qui doit être établie sur l’accord mutuel, que le peuple peut librement organiser sa vie. Nous apprécions hautement l’activité pacificatrice du clergé orthodoxe, des leaders religieux des Tatares de Crimée, des musulmans de Russie et des représentants de nombre d’autres communautés religieuses des deux pays. Nous sommes prêts à faire tout pour promouvoir le règlement pacifique de tous les conflits en Ukraine et de ses relations avec la Russie.

Source: Pravoslavie, traduit du russe pour Orthodoxie.com
- See more at: http://www.orthodoxie.com/#sthash.8EgiVsoo.dpuf

Publié dans politique

Commenter cet article